2. Choisir le bon angle

Réussir son interview radio, quand on est animateur ou animatrice (Christophe Pluchon).

Pour une interview pour la radio, vous devez choisir un ou plusieurs angles pour mettre en valeur une personne ou une actualité.

Un angle est, pour un sujet donné, une manière d’y répondre, sachant qu’il peut y en avoir une multitude.

Imaginons que vous devez produire un reportage d’une minute trente sur un marché de Noël pour le journal local.

Plusieurs possibilités de sujets, et donc d’angles s’offrent à votre micro. Je vous en propose trois, mais pour votre reportage vous ne devez en choisir qu’un seul.

Vous pouvez retenir l’angle de la gastronomie de Noël proposée par les artisans, ou alors l’ambiance de fête qui règne sur le marché, mais vous pouvez aussi profiter d’être sur place pour demander aux passants de confier leurs souvenirs d’enfance (en faisant alors le lien avec le marché de Noël, où vous avez enregistré les témoignages).

Si vous êtes indécis, vous pouvez faire votre choix sur le terrain, en fonction des éléments sonores et écrits recueillis sur place.

Son info, enrobé, reportage…

L’interview radio peut être diffusée lors d’une émission en direct par exemple, mais si elle est enregistrée sur le terrain, elle doit être montée au préalable.

Elle ne peut être dissociée du lancement (ou chapeau) et du pied, à la fin de l’interview.

Le lancement, lu par l’animateur ou un deuxième journaliste, permet, comme son nom l’indique, de lancer l’interview ou le reportage. Il doit suggérer, mais pas répéter le contenu du sujet, afin de donner envie à l’auditeur d’aller plus loin dans la compréhension. Le lancement indique aussi qui a réalisé ce sujet.

Dans le pied, l’animateur (ou le journaliste) remercie le réalisateur. Il peut donner une information complémentaire, en lien avec le sujet ou l’intervenant (des horaires d’ouverture par exemple).

L’ordre de diffusion à l’antenne est donc le suivant : lancement, sujet, pied.

Les radios utilisent parfois des formats de sujets qui leur sont propres. On peut établir une classification.

Les enregistrements qui suivent sont utilisés à titre d’exemple. Ils ont été diffusés sur RCF Finistère.

Le “son” info simple

C’est le format que l’on retrouve dans les journaux d’information. Il impose de bien définir l’angle du sujet, c’est-à-dire la façon d’y répondre. Un son info dure entre 40 secondes et une minute en général. Il peut y avoir une relance à l’intérieur, mais elle doit être en accord avec l’angle.

Exemple de son info

LANCEMENT

Avec l’évolution du multimédia, les personnes d’un certain âge ou mal à l’aise avec l’ordinateur et les tablettes sont vite perdues. Les assistants et dépanneurs œuvrent à leur niveau pour réduire la fracture numérique, en intervenant à domicile ou lors d’ateliers. Erwan Meudec, du réseau « Docteur Ordinateur » nous dit comment il procède.
PIED

Erwan Meudec est aussi l’auteur de podcasts dans lesquels il valorise le travail des chefs d’entreprise finistériens et engagés. Vous pouvez les retrouver sur le site finistweb.com

Le micro-trottoir

C’est une série d’interviews réalisée dans la rue (du tout-venant). Il exprime le sentiment d’une population sur une question précise (un seul angle mais plusieurs points de vue sont possibles). Le micro-trottoir impose d’alterner voix masculines et voix féminines, sans relance forcément du journaliste, pour donner un rythme à l’ensemble et éviter le côté ennuyeux. Chacune des interventions doit être d’une durée équivalente (pas plus de quinze secondes). Un micro-trottoir dure une minute le plus souvent.

Exemple de micro-trottoir

LANCEMENT

Les Ateliers des Capucins à Brest, un effet d’aubaine pour le tourisme ! Depuis l’ouverture du site il y a un an, le nombre de visites de groupes a augmenté de 74 %. Les hôtels ont le sourire également, avec une hausse des nuitées de 8 % rien que pour l’été. Les habitants du pays de Brest se sont aussi appropriés le lieu. S’ils n’y viennent pas pour participer aux événements privés ou publics programmés, ils y font du sport, étudient ou jouent de la musique.
PIED

La médiathèque, depuis son ouverture a accueilli plus de 536 000 visiteurs. Six commerces, un cinéma, le centre des arts de la rue Le Fourneau doivent aussi s’installer aux Capucins. Le retour de la 2è cabine du téléphérique est prévu pour mars. 800 000 voyages ont été comptabilisés depuis la mise en service.

L’enrobé

Il s’agit d’un mini-reportage, où l’information passe au premier plan, au détriment de l’ambiance. Un enrobé peut durer jusqu’à deux minutes dans un journal d’information. Sa force réside dans la variété de points de vue qu’il permet d’exprimer à partir d’une idée (angle). Contrairement au micro-trottoir, on doit sentir une progression dans l’enchaînement des idées (contradictions, ouverture sur une nouvelle idée…) Le journaliste, au contraire du micro-trottoir, relance les intervenants lors du montage en studio. Comme pour le micro-trottoir, pensez à varier les voix et à restreindre la durée de chaque intervention.

Exemple d’enrobé

LANCEMENT

Clap de fin temporaire pour les fouilles archéologiques de Goassec’h à Carhaix, là où un cairn a été découvert sur une terre agricole. Chaque été depuis trois ans sont mis à jour les restes de cet ensemble funéraire de l’époque néolithique. Christophe Pluchon.

Dans le pied de l’enrobé, vous pouvez remercier le journaliste en rappelant le thème du sujet abordé, ou en donnant une ou deux informations en rapport avec l’archéologie ou la ville de Carhaix. Enchaîner directement par un jingle n’est pas toujours opportun.

Le reportage

C’est un enrobé aussi, mais qui doit impérativement contenir des éléments d’ambiance comme des chants ou des bruits de rue (s’il s’agit d’une manifestation par exemple). Les personnes interviewées peuvent se lancer toutes seules pour décrire une action ou leur environnement (ex. je m’appelle, là nous sommes, ici nous voyons, comme ça sent bon le poulet rôti, etc…) Mais le journaliste peut aussi faire ce travail de description, en marchant par exemple. Pour que le reportage soit un vrai reportage, tous les éléments doivent être enregistrés sur le terrain (il ne faut pas de relance en studio, ni de musique ajoutée depuis un disque).

Exemple de reportage

LANCEMENT

L’association Le Moulin à Images réalise des reportages pour l’émission Chemins de Traverse diffusée sur les chaînes Tébéo et Tébésud. L’une des équipes s’est rendue à Douarnenez, à la boulangerie des Plomarc’h, pour montrer la fabrication du kouign-amann. Christophe Pluchon a suivi Annie Kerdoncuff et Nicole Monot, deux bénévoles, encadrées par Julie François.
PIED

Ce reportage sur le kouign-amann peut être visionné sur la chaîne Youtube du Moulin à Images.

L’interview longue

L’interview longue (comme un portrait) nécessite une confiance entre les interlocuteurs. Des respirations musicales, des jingles ou des publicités viennent entrecouper la discussion pour rappeler ensuite, le nom de la radio et de l’invité. Elle dure une heure sur certaines stations.

Exemple d’interview longue

LANCEMENT

Le chirurgien brestois spécialiste de la main, Dominique Le Nen publie une version augmentée de son roman “Hanà” (chez Donjon Editions). Ce conte fantastique s’inspire largement de la situation en Palestine et dans la bande de Gaza où Dominique Le Nen a participé à plusieurs missions humanitaires. Il s’entretient avec Christophe Pluchon.

Je donne mon avis !
[Votes : 0 Moyenne : 0]
Share via
Copy link
Powered by Social Snap