Tel père, tel fils ! Noah Roudaut, 16 ans, emprunte le même parcours que son père Jean-Luc. Son premier disque s’appelle Meskaj (mélange en breton). “On est autodidactes tous les deux, commente Jean-Luc. J’espère que Noah a pris de moi cette façon intuitive de faire de la musique”.

L’album mêle les langues, d’abord le breton que Noah et Jean-Luc parlent couramment, puis le français et l’anglais. Noah reprend d’ailleurs “Mad World”, le célèbre titre du groupe Tear for fears. “On a rajouté du hip-hop et du uillean pipe, ça crée un beau mélange avec le celtique et la chanson douce piano voix” justifie-t-il. Noah Roudaut est aussi à l’aise avec un autre genre musical, le beatbox (musique avec la bouche, le nez et la gorge).

© Christophe Pluchon, radio RCF Finistère

YouTube player
Play
Je donne mon avis !
[Votes : 0 Moyenne : 0]

Christophe Pluchon

Journaliste radio sur RCF Finistère (ex Radio Rivages) depuis bientôt trente ans, collaborateur pour le réseau de femmes entrepreneuses "Femmes de Bretagne" et pour le magazine "Pages de Bretagne" de l'Établissement Public de Coopération Culturelle "Livre et Lecture en Bretagne". J'adore la radio et surtout le reportage, je lis des ebooks et je réécoute les vinyles de mon adolescence.

Voir tous les articles de Christophe Pluchon →