La Bretagne bénéficie de conditions exceptionnelles pour certaines cultures, surtout légumières. Depuis 2018, à Sibiril près de Roscoff, Michel Thévot ne produit pas de chou-fleurs, mais du thé. Le sien s’est octroyé une élégante troisième place au concours de l’Agence pour la Valorisation des Produits Agricoles l’an dernier, devant les Japonais et les Chinois !

La dernière récolte de l’année avait lieu fin septembre. Elle consiste à recueillir les feuilles des bourgeons du Camélia Sinensis, une variété qui, comme son cousin Japonica très commun dans nos jardins, aime le climat doux, humide et ne craint pas les maladies. Deux mille théiers poussent ainsi sans contrainte dans la vallée du Guillec à Sibiril.

“Le thé parcourt des milliers de kilomètres pour venir jusqu’à nous” déplore Émile Auté, qui commercialise la production de Michel Thévot. Des solutions locales pourraient limiter ces déplacements, clame-t-il dans ce reportage pour RCF Finistère.

© Christophe Pluchon, radio RCF Finistère

YouTube player
Michel Thévot fait pousser du thé à Sibiril
Je donne mon avis !
[Votes : 0 Moyenne : 0]

Christophe Pluchon

Journaliste radio sur RCF Finistère (ex Radio Rivages) depuis bientôt trente ans, collaborateur pour le réseau de femmes entrepreneuses "Femmes de Bretagne" et pour le magazine "Pages de Bretagne" de l'Établissement Public de Coopération Culturelle "Livre et Lecture en Bretagne". J'adore la radio et surtout le reportage, je lis des ebooks et je réécoute les vinyles de mon adolescence.

Voir tous les articles de Christophe Pluchon →