L’image révélée selon le procédé dit argentique n’a pas dit son dernier mot. Début mars 2022, dans le cadre du festival Ressac à Brest, Nicolas Hergoualc’h montrait aux étudiants les secrets des techniques anciennes et alternatives pour tirer des portraits. Il se sert de boîtes afghanes, utilisées par les photographes de rues de ce pays d’Asie. Elles permettent de sortir sur papier, des photos grâce à un objectif et un mini-labo de développement composé du révélateur, du fixateur et de deux cuvettes. “La photographie n’est pas une représentation de la réalité. On la déforme dès qu’on cadre ou qu’on travaille en noir et blanc. Emprunter des techniques très marquées permet de faire parler les images différemment” dit Nicolas Hergoualc’h. Pour ce reportage radio, nous nous sommes retrouvés sur le parvis de la faculté Victor Ségalen…

© Christophe Pluchon, radio RCF Finistère

YouTube player
Les boîtes afghanes du photographe brestois Nicolas Hergoualc’h
Je donne mon avis !
[Votes : 2 Moyenne : 3]

Christophe Pluchon Podcast et Coquographie

Journaliste radio sur RCF Finistère (ex Radio Rivages) depuis bientôt trente ans, collaborateur pour le réseau de femmes entrepreneuses "Femmes de Bretagne" et pour le magazine "Pages de Bretagne" de l'Établissement Public de Coopération Culturelle "Livre et Lecture en Bretagne". J'adore la radio et surtout le reportage, je lis des ebooks et je réécoute les vinyles de mon adolescence.

Voir tous les articles de Christophe Pluchon Podcast et Coquographie →