Le groupe SATO gère une association intermédiaire (SATO Relais), une agence de travail temporaire d’insertion (SATO Intérim) ainsi qu’Océanplus, une société qui fabrique à Brest, des sacs en voile de bateau et la Silzig, une bouée de sauvetage brevetée vendue partout dans le monde. “Les personnes se positionnent sur un métier, et sont évaluées en terme de projet de vie et de projet professionnel” explique Céline Cazo, cheffe de service des chantiers d’insertion du SATO Relais. Pour Laurent Porhel, directeur général de SATO, “c’est notre pari de travailler sur la remise en mouvement des travailleurs”.

Dans ce reportage pour RCF, nous croisons Angélique, qui garnit la Silzig avec de la mousse. Elle travaillait au CHRU de Brest, et a vécu un burn-out. Puis la cheffe d’atelier d’Océanplus, Perrine Gaonac’h, nous montre les sacs et les trousses confectionnés à partir de voiles de bateaux et de bâches événementielles. “On peut en faire quelque chose, au lieu de les jeter”.

Le groupe SATO, présent dans le Finistère et sur le pays de Lorient s’installe bientôt à Vannes et à Saint-Brieuc. Il forme et insère par l’activité économique, entre 700 et 1 000 personnes chaque année.

© Christophe Pluchon, radio RCF Finistère

YouTube player
Play
Play
Je donne mon avis !
[Votes : 0 Moyenne : 0]

Christophe Pluchon

Journaliste radio sur RCF Finistère (ex Radio Rivages) depuis bientôt trente ans, collaborateur pour le réseau de femmes entrepreneuses "Femmes de Bretagne" et pour le magazine "Pages de Bretagne" de l'Établissement Public de Coopération Culturelle "Livre et Lecture en Bretagne". J'adore la radio et surtout le reportage, je lis des ebooks et je réécoute les vinyles de mon adolescence.

Voir tous les articles de Christophe Pluchon →